- Site officiel

Florent Rumiano

Modélisation spatiale de la mobilité animale : assimilation de données d’Observation de la Terre pour l’étude des contacts entre faune domestique et faune sauvage et la transmission d’agents pathogènes. L’exemple des populations herbivores à la périphérie des aires protégées en Afrique Australe.

Thésard : Florent Rumiano
Contact - Lieu d'accueil : CYROI, 2 rue Maxime Rivière, 97490 Sainte-Clotilde, Ile de la Réunion
Tél. : 02 62 93 88 26
Organisme d'accueil : CIRAD
Directeur(trice) de thèse : Annelise Tran (CIRAD)

Encadrement à Tetis : Pascal Degenne (TETIS)
Autre(s) encadrant(s) :
Alexandre Caron (CIRAD-UMR ASTRE), Eve Miguel (IRD-UMR MIVEGEC), Michel De Garine-Wichatitsky (CIRAD-UMR ASTRE)
Axe(s) Tetis concerné(s) :
AMoS, ATTOS
Début - Fin : 10/2018 - 10/2021
Contexte/Cadre du thésard : Projet Muse TEMPO (Cette thèse vise à modéliser, à partir de données d’observation de la Terre multi-sources, l’utilisation du paysage par des populations animales sauvages et domestiques afin de mieux caractériser les contacts et leurs déterminants dans les zones d’interface sauvage/domestique et d’estimer le risque de transmission d’agents pathogènes.
Le modèle d’étude considéré concerne les contacts entre herbivores domestiques et sauvages à la périphérie des aires protégées en Afrique Australe, une région du monde qui abrite de nombreux parcs nationaux et où les mouvements d’animaux entre les habitats naturels et anthropiens sont fréquemment observés dans les deux directions. Deux maladies seront étudiées : la fièvre aphteuse et la fièvre de la vallée du Rift.)
Résumé : Dans un contexte où 70% de la population mondiale vivra dans une ville en 2050 et où 95% de la population de plusieurs régions du monde sont déjà sous influence urbaine, les villes exercent une influence croissante sur les systèmes alimentaires, en interaction avec - ou en y projetant - leurs propres enjeux et besoins.  Cette thèse s’intéressera à l’application de la méthodologie développée dans le cadre du projet NetCost dans le but de mieux cerner l’approvisionnement alimentaire des villes, son évolution récente et possible, dans un contexte marqué à la fois par le développement des stratégies de relocalisation de l’alimentation et la montée des questionnements sur la résilience des différentes chaînes d’approvisionnement des villes.
Nous nous intéresserons en particulier aux chaînes d’approvisionnement agro-alimentaire dans la région de Montpellier dans le but de quantifier l’effort nécessaire à fournir par les différents acteurs du territoire (producteurs, transformateurs, distributeurs et consommateurs) pour mettre en place un système alimentaire urbain durable basé notamment sur les circuits courts alimentaires. La thèse se situera donc à la croisée de plusieurs champs de recherche avec une forte composante méthodologique (analyse de données, modélisation spatiale et physique statistiques) mais également thématique (géographie, économie spatiale et nouvelle sociologie économique).