- Site officiel

Offre du 09/11/2021
Cartographie narrative pour la restitution d’un travail de modélisation de la mobilité animale et des risques de transmission de maladies infectieuses associés


Problématique et objectifs du stage :
Les interfaces ou ‘écotones’, zones de transitions entre deux types d’habitats distincts, jouent un rôle prépondérant dans les émergences de maladies infectieuses chez les animaux domestiques et l’Homme. Il s’agit généralement de zones hybrides entre espaces fortement anthropisés (zones communales) et espaces protégés (parcs naturels) où les populations animales domestiques et humaines peuvent interagir avec les populations animales sauvages. La caractérisation des contacts est cruciale pour la compréhension des maladies zoonotiques endémiques et émergentes ainsi que pour le développement d’outils de surveillance et de contrôle.

Un modèle de mobilité animale a été récemment développé pour deux espèces d’herbivores (vaches et buffles) présentes à la périphérie d’aires protégées en Afrique Australe. Ce modèle intègre des variables environnementales issues de la télédétection (occupation du sol, surfaces en eau) et a été appliqué à trois zones d’étude au Zimbabwe (Rumiano et al., 2021). L’objectif principal du stage est d’implémenter une plate-forme de cartographie narrative afin de restituer aux différents acteurs (gestionnaires des parcs, éleveurs, services vétérinaires, …) les processus complexes liés à la transmission de maladies infectieuses dans les zones d’interface, et de disséminer les résultats du travail précédent de modélisation en facilitant la compréhension de l’approche de modélisation et l’interprétation des cartes de risque obtenues.
Un des enjeux du stage est la restitution de la dynamique des paysages (en particulier, la disponibilité en eau) et des mobilités animales qu’elle détermine.
Ce stage s’inscrit dans le cadre du projet TEMPO « TElédétection et Modélisation sPatiale de la mObilité animale – Application à l’étude des contacts faune domestique / faune sauvage et du risque de transmission d’agents pathogènes » financé par l’i-Site MUSE (http://tempo.cirad.fr).

Programme proposé et déroulement du stage :
     1. Revue bibliographique, analyse de la problématique
     2. Prise en main de la plateforme NAMO GeoWeb
     3. Implémentation de la plateforme pour la cartographie narrative du projet TEMPO
     4. Rédaction du rapport de stage et présentation des résultats auprès des partenaires.

Cadre institutionnel Structure d’accueil :
CIRAD, UMR TETIS, Maison de la Télédétection, Montpellier
Encadrement :
Annelise TRAN et Aurélie DOURDAIN, UMR Territoires, Environnement, Télédétection et Information Spatiale (TETIS)
Partenariat :
Eve Miguel, IRD, UMR MIVEGEC Alexandre Caron, Cirad, UMR ASTRE
Durée et période de séjour souhaitée :
4-6 mois (entre janvier et juin 2022)
Profil requis Etudiant(e) :
Licence ou Master en géomatique.
Expérience souhaitée :
BDD (PostgreSQL/PostGIS), SIG (QGIS, GeoServer, QGISserver), Webmapping (Lizmap)
Qualités :
Capacité d'autonomie, organisation, facilités rédactionnelles, maitrise de l’anglais.
Indemnités de stage : 570€/ mois
 

Téléchargez l'offre détaillée ci-dessous :
2022_Sujet_stageTEMPO.pdf